La Capoeira

Art de combat, danse, philosophie, jeu, la Capoeira reste indéfinissable car elle est multiple, complexe, complète... Vous pourrez la découvrir furtivement au coin d’une rue, ou longuement dans une académie. Elle vous touchera pour toute votre vie en une seule rencontre, et pourtant vous n’aurez pas assez de celle-là pour la connaitre..

Cet art développé par les africains et leurs descendants, détenus en esclavage au Brésil, a perduré jusqu’à aujourd’hui, sans jamais cesser d’évoluer. Longtemps marginalisée, elle est depuis les années trente, en partie grâce à Maître Bimba, reconnue et mise en avant comme expression de la culture afro-brésilienne par le gouvernement du Brésil. Depuis quelques années seulement, elle est présente en Europe, grâce à une poignée de courageux qui au début de l’aventure se sont exilés pour divulguer leur art. Ici elle interpelle, passionne, et fait naître un engouement controversé... Nous vous proposons de la découvrir grâce à Juruna, brésilien, capoeiriste, ayant dédié sa vie à celle-ci, grand connaisseur de la capoeira et passionné de culture afro-brésilienne.

La Capoeira éducative

De son histoire longue et douloureuse, il reste bien sûr des chants, des mouvements, des danses, des rituels, des techniques d’attaques et de défense… Mais ce que les représentants de la Capoeira, au Brésil et dans le monde, tentent de préserver et répandre avant tout, c’est un ensemble de valeurs basées sur le respect de soi et des autres, la solidarité, le respect des anciens et de leurs enseignements ou encore la résistance et la persévérance.

Au Brésil, pays où la pauvreté et l’exclusion sévissent aujourd’hui plus que jamais, la Capoeira et les académies où elle est enseignée sont parmi les plus importants vecteurs de socialisation et d’éducation. Implantées à la limite entre les favelas et les quartiers aisés, les écoles et les maîtres sont une forme de lien social, permettant la rencontre et l’échange entre des catégories d’individus que tout sépare. La Capoeira devient alors une issue pour une partie des enfants des rues qui trouvent là éducation, solidarité et confiance en le groupe et l’avenir.

En Europe, aux Etats-Unis, au Canada, la Capoeira se développe grâce à une poignée d’instructeurs, de professeurs et de maîtres qui ont fait le choix de quitter le Brésil pour faire connaître leur discipline et ses traditions. Et une fois de plus, la Capoeira devient un excellent moyen de découvrir d’autres cultures, d’échanger et de s’entraider. Les écoles se multiplient, les amateurs sont de plus en plus nombreux et la soif de connaître et comprendre grandit elle aussi. De nombreux publics sont sensibles à la multiplicité et la complexité de la Capoeira qui propose un enseignement complet alliant art martial, danse, musique, chant et découverte de la culture afro-brésilienne.

Les associations d’aide et d’insertion des jeunes en difficulté sont également de plus en plus nombreuses à utiliser les enseignements de la Capoeira pour amener leur public à se pencher sur les questions essentielles de la convivialité, de la solidarité, du respect et de l’importance donnée aux racines.

En résumé, la Capoeira est donc vecteur:

  • de socialisation par la mise en relation des individus, le partage de valeurs et d’activités communes;
  • d’éducation par l’acquisition de ces valeurs, des techniques et des règles qui régissent à la fois les techniques de jeu et la vie collective;
  • d’intégration pour les jeunes en difficultés;
  • de découverte culturelle et d’ouverture d’esprit;
  • et de développement de la santé, du bien-être, du potentiel physique et psychique.

Si la pratique de la capoeira demande un entraînement physique régulier, elle reste accessible au plus grand nombre.

Elle est un outil important de transmission de valeurs mais elle permet également l’acquisition ou le développement de qualités physiques, sportives et artistiques très variées.
Faisant appel à des techniques d’art martial (esquives, coups de pieds, sauts), à des pas dansés et acrobatiques, à la rythmique, aux percussions, au chant, elle requiert le développement de l’équilibre, de la souplesse, de l’agilité, la coordination, la connaissance et la maîtrise de soi...

Elle favorise et encourage également le développement de la créativité, de l’anticipation, de la confiance en soi, et de l’esprit de groupe …

Enfin, l’enseignement de la Capoeira se veut convivial et ludique, généralement basé sur une alternance entre exercices collectifs et en face à face. Il devient donc aisé à tout un chacun de s’initier aux vertus tant physiques que morales de cette discipline!