Les instruments

La musique fait partie intégrante de la capoeira. Elle est donc primordiale au bon déroulement d'une roda de capoeira. En effet, le capoeiriste joue en harmonie avec la musique et si celle-ci n'est pas bonne, elle ne donne pas envie au capoeiriste de jouer. Le berimbau, instrument principal de la capoeira, dirige la roda mais il peut s'accompagner pour cela de différents instruments tels que:

L'atabaque

Tambour utilisé dans les cultes afro-brésiliens. Il est fabriqué avec des douves de bois retenues par des cerclages de fer et recouvert sur un côté d'une peau de chèvre ou de veau. On le joue à pleine main pour obtenir des notes claquées ou toniques. Il existe plusieurs tailles d'atabaque. Plus l'instrument est petit, plus les notes obtenues sont aiguës.
    Il existe 3 types d'atabaque:
  • Rum (grave)
  • Rumpi (médium)
  • Lê (aigu)

Le berimbau

Composé d'un fil métallique tendu sur un bois, cet arc musical est originaire du Brésil . Une petite calebasse vidée est fixée sur cet arc pour servir de "caisse" de résonance. Entre le pouce et l'index par la main qui porte l'instrument, le joueur tient un petit galet plat ou une pièce, dont la pression sur la corde servira à moduler la note. Tandis que le majeur et l'annulaire soutiennent le bois et que l'auriculaire est passé sous la corde qui traverse la calebasse, l'autre main, tient entre le pouce et l'index, une fine baguette de bambou. Le majeur et l'annulaire portent un petit panier tressé qui renferme des graines ou des petits cailloux, nommé caxixi.
    Il existe 3 types de berimbau:
  • berimbau Gunga ou Médio (son médium)
  • berimbau Berra-Boi (son grave et fort)
  • berimbau Viola ou Violinha (son aigu)

Le pandeiro

C'est un petit tambour sur cadre recouvert d'une peau fine. De petites cymbales sont disposées sur le bord de l'instrument. On le tient d'une main et on réalise avec l'autre main différentes notes en fonction de la position de la main. Le mouvement particulier du poignet associé avec l'utilisation des doigts permettent d'obtenir une variante rythmique très spécifique qui soutient le rythme principal.

Le reco reco

C'est le nom que l'on donne aux instruments de percussion qui produisent des sons à partir du frottement de deux parties séparées. Sa forme la plus connue est celle d'une partie de bambou taillée transversalement qu'on frotte avec une baguette. Il existe plusieurs formes de reco-reco et son origine ne peut pas être uniquement attribuée à l'Afrique. On le trouve chez les Indiens et également au Portugal.

L'agogo

C'est une cloche double d'origine africaine, à battant externe, composée de deux petites cloches en fer forgé, de tailles différentes, disposées parallèlement et reliées entre elles par une tige recourbée du même matériau. Elles sont généralement accordées à la quarte et on les frappe avec une petite baguette en fer ou en bois.